was successfully added to your cart.
All Posts By

Thomas Chauvin

Le radon en tant que risque pour la santé – Rapport de l’OMS

By | Okategoriserade | No Comments

Le radon en tant que risque pour la santé – Rapport de l’OMS

Le dernier rapport de l’OMS intitulé «Principes directeurs pour le logement et la santé» décrit comment le logement et la santé des personnes sont affectés par divers facteurs. Ce rapport décrit entre autres le radon, comme un risque pour la santé. Il définit notamment le radon comme un agent cancérigène au même titre que la fumée de tabac.

L’OMS souligne en effet que les effets nocifs du radon sont considérables. L’organisation propose ainsi de réduire le niveau de référence du radon dans les environnements domestiques à 100 Bq/m³. Soit le tiers du niveau de référence établi dans la directive 2013/59 / EURATOM : 300 Bq/m³.

Le radon cause le cancer du poumon

Le radon en tant que risque pour la santé est un problème mondial. Chaque année, il serait responsable d’environ 230 000 cas de cancer du poumon, avec un taux de mortalité élevé. José-Luis Gutiérrez Villanueva, expert en mesures de Radonova, commente le dernier rapport de l’OMS:

«Il est important que le radon ne soit pas isolé, mais considéré comme un polluant parmi d’autres. À cet égard, le rapport de l’OMS est clair. Il décrit les effets nocifs du radon, ainsi que les mesures préventives à prendre pour réduire les niveaux de radon. Compte tenu du fait que ce gaz est à l’origine d’un très grand nombre de cas de cancer du poumon, il est essentiel d’en prendre la pleine mesure.

«Le radon est un problème mondial. Le rapport de l’OMS précise également qu’il doit être combattu au niveau national. Pour être efficace, chaque pays a besoin d’un programme bien développé qui puisse être adapté aux circonstances de chaque cas.  »

José-Luis Gutiérrez Villanueva travaille sur les questions liées au radon depuis 15 ans. Auteur d’une thèse intitulée «Les concentrations de radon dans le sol, l’air et l’eau dans une zone granitique: développement et mesures instrumentales» (Université de Valladolid, 2008). Il est un expert dans les domaines de l’analyse des données et des différentes méthodes de mesure du radon. En tant que secrétaire de l’Association européenne du radon, José-Luis possède également une vaste expérience du travail international avec le radon.

Pour plus d’informations, le rapport «Principes directeurs sur le logement et la santé» est disponible ici.

Approfondissez vos connaissances sur le radon en consultant notre FAQ ici.

Guide pour la mesure du radon dans le lieu de travail

By | Okategoriserade | No Comments

Selon la directive européenne sur la radioprotection 2013/59/Euratom entrée en vigueur en juin 2018, les employeurs ont la charge de déterminer les concentrations de radon sur le lieu de travail. Ils doivent également prendre des mesures appropriées pour réduire les niveaux de radon en cas de mesure révélant des résultats dépassant les limites fixées. Ainsi, l’introduction de cette nouvelle directive, pose la question de savoir comment gérer la surveillance du radon sur les lieux de travail.

Comment mesurer efficacement le radon sur les lieux de travail ?

Il est en réalité facile de mesurer le radon. Il suffit de commander des détecteurs de radon, et de les disposer conformément aux prescriptions. Veiller à bien relever les dates de début et de fin de mesure ainsi que l’emplacement des détecteurs. Une fois la mesure terminée, il suffit de récupérer les détecteurs et de les envoyer au laboratoire pour analyse. Un rapport sera alors transmis par courrier électronique ou mis à disposition en ligne. Plusieurs aspects doivent néanmoins être pris en compte. Il faut en effet déterminer le nombre de détecteurs nécessaires et optimiser au mieux leur placement pour réaliser une mesure la plus fiable possible. Par ailleurs, mettre en place un processus de mesure optimisé est très important. Cela permet de garantir l’efficacité, la sécurité et la fiabilité de la mesure.

Les exigences relatives à la surveillance du radon sur le lieu de travail

La personne en charge de la mesure doit s’assurer du sérieux du laboratoire choisi. Les mesures doivent en effet s’effectuer avec des détecteurs de radon provenant d’un laboratoire agréé.

Ainsi, il est important de veiller à ce que :

– le laboratoire dispose de l’accréditaion ISO 17025 pour la mesure du radon dans l’air intérieur

– la livraison des détecteurs s’effectue sous un délai d’environ 2-3 jours à compter de la commande

– l’édition du rapport d’analyse se fasse dans un délai d’une semaine au plus tard après réception des détecteurs en laboratoire.

– le laboratoire dispose d’une application Web multi support (smartphone, tablette, ordinateur) permettant de saisir les détails de la mesure directement sur le terrain et d’accéder rapidement et intuitivement à l’ensemble des données relatives à la mesure (filtrer par adresse, nom de la propriété, code de commande, téléchargement des rapports d’analyse)

Il est également important d’informer et de former le personnel vis-à-vis du projet de mesure et de le tenir informé des résultats. Ainsi, une campagne d’information est souvent nécessaire avant de procéder à la mesure. De même, une formation au personnel de nettoyage est nécessaire de manière à limiter au maximum les risques de déplacement ou de chute pendant la mesure (des colliers de serrage type serflex peuvent être utilisés).

Combien de détecteurs de radon sont nécessaires pour surveiller le radon sur le lieu de travail?

Radonova recommande de suivre les directives de l’IRMA (International Radon Measurement Association).

Voici les lieux à mesurer lors d’une campagne de dépistage :

– Les pièces et lieux régulièrement utilisés plus de quatre heures par jour

– Tous les lieux souterrains ou autres emplacements utilisés par toute personne pendant plus de 50 heures par an où il existe un risque de pénétration importante de radon

– Tous les lieux / pièces pertinents situés au sous-sol et au rez-de-chaussée. Dans les grands espaces, déployez au moins un détecteur tous les 150 m2.

– Aux étages supérieurs : au moins deux détecteurs et au moins un par 250 m2.

Que se passe-t-il si vous dépassez la valeur de référence?

Commencer par réaliser une nouvelle mesure ciblée sur les heures de travail en utilisant un détecteur approprié (Duotrack de Radonova). Les lieux de travail étant généralement mieux ventilés pendant les heures de travail, le niveau de radon mesuré est souvent inférieur au taux mesuré initialement.

Si la mesure dépasse toujours la valeur de référence, il est nécessaire de prendre des mesures pour réduire le niveau de radon. Un contrôle et une meilleure calibration du système de ventilation est souvent une solution suffisante. Cependant, pour toute intervention de remédiation, nous vous recommandons de contacter un expert en radon qui pourra déterminer l’origine de l’infiltration du radon et suggérer des mesures appropriées.

Radonova rejoint metroRADON

By | Okategoriserade | No Comments

Radonova devient membre du plus grand projet européen sur le radon.

Radonova Laboratories rejoint metroRADON, le plus grand projet européen d’étude des problèmes liés au radon et de l’équipement de mesure.

MetroRADON regroupe les principaux opérateurs nationaux en Europe.  Comprenant à la fois des entreprises ainsi que diverses universités et instituts de recherche.

En tant que membre de ce groupe, Radonova apportera donc sa longue expérience de la mesure du radon avec des dispositifs passifs, c’est-à-dire différents types de dosimètres et de détecteurs de radon.

Le projet metroRADON et le groupe d’intérêts qu’il représente signifient «Métrologie pour la surveillance du radon». Ce projet sur le radon est financé par l’EMPIR (le Programme européen de métrologie pour l’innovation et la recherche).

«Il est naturel que Radonova joue un rôle actif au sein de ce groupe d’intérêts. Nous y abordons la question du radon dans une perspective globale. L’échange d’expériences et de recherches a en effet une incidence majeure sur la capacité de chaque pays à réduire les effets nocifs du radon sur la santé ». Dixit le directeur général de Radonova Laboratories, Karl Nilsson.

«Radonova a participé à plusieurs réunions organisée par metroRADON au cours de l’année et devient maintenant un membre actif et efficace du consortium. Nous avons ainsi l’intention d’apporter de précieuses connaissances dans le domaine de la surveillance du radon tout en examinant de plus près les recherches et l’expérience d’autres pays ». Déclare le spécialiste du radon des Laboratoires Radonova, José-Luis Gutiérrez Villanueva.

Pour plus d’informations sur le projet, rendez-vous sur www.metroradon.eu.

En savoir plus sur le radon en cliquant ici.

La COIRA choisit les détecteurs de radon de Radonova pour une étude internationale majeure

By | Okategoriserade | No Comments

Les laboratoires Radonova fourniront des détecteurs de radon à une importante étude internationale menée par la COIRA (Coalition des associations internationales du radon). L’objectif du projet est de comparer les résultats de mesure du radon obtenus par les principales institutions de surveillance dans le monde dans le domaine de la radioprotection. Le projet a débuté en août 2018 et durera deux ans.

“C’est un projet très important. Cela nous aidera à adopter une méthode de travail plus cohérente et une plus grande précision dans nos travaux. COIRA construit un forum pour l’expertise globale et collective sur le radon. Nous sommes par conséquent fiers de participer activement à ce forum en tant que fournisseur d’équipements de mesure ainsi que pour le partage de connaissances », déclare Karl Nilsson, membre du conseil d’administration de la COIRA et PDG de Radonova Laboratories.

Notre spécialiste radon à Radonova, José-Luis Gutiérrez Villanueva, est membre du comité de projet. Il est présent en tant qu’expert et représentant de l’ERA, l’un des coordinateurs scientifiques du projet (COIRA). José Luis Gutiérrez Villanueva s’implique également dans le travail d’analyse des données collectées.

«Une étude comparative aussi complète sous-entend que nous pourrons avoir accès à des outils de référence dans quelques années. Cela rendra ainsi la surveillance du radon plus sûre et plus efficace », explique-t-il.

Créée en 2015, la COIRA et compte cinq associations membres : ERA (Association européenne du radon), AARST (Association américaine des scientifiques et des technologues du radon), CARST (Association canadienne des scientifiques et des technologues du radon), UKRA (Association britannique du radon) et NGRA (le groupe nordique des associations du radon).

Pour plus d’informations sur le projet, visitez le site www.coiraradon.com.

Vous pouvez en savoir plus sur le radon et les risques associés ici. Nous avons également constitué une page de questions et réponses sur la surveillance du radon. Vous pouvez le trouver ici.

Les montres, horloges et cadrans lumineux vintage émettent du radon

By | Okategoriserade | No Comments

Au début du XXe siècle, les scientifiques mirent au point un moyen de mélanger le «radium 226» à la peinture. Créant ainsi une «peinture radioluminescente». Cette innovation fut largement utilisée dans la fabrication des montres, des horloges et des téléphones vintage. Même dans les avions on utilisait ce procédé pour permettre aux appareils de navigation de briller dans le noir.

Un constat alarmant mais incomplet

Cependant, cette technique luminescente conduisit à des évènements indésirables. En effet, en 1925, un groupe de peintres au radium, surnommés par la suite « les filles du radium », poursuivirent leur employeur en justice suite à l’apparition de problèmes de santé. On pensa que ces problèmes provenaient uniquement de l’ingestion de radium dû à la pratique du « pointage du pinceau » largement répandue à l’époque. En effet, pour affiner les poils de leurs pinceaux, les peintres avaient pour habitude d’en lécher l’extrémité. Cette pratique ayant pour conséquence l’ingestion de petites quantités de peinture radioluminescente présents sur le pinceau et donc de radium. Ainsi, en 1930, la technique de «pointage du pinceau» fut interdite.

Cet évènement amena ainsi les gens à croire que le radium ne présentait aucun risque pour la santé dès lors qu’il n’était pas ingéré.

Une découverte qui change la donne

Soixante ans plus tard, des chercheurs de l’Université de Northampton, décidèrent d’étudier la manière dont les  montres, horloges et téléphones vintage autrefois revêtus de peinture au radium pouvaient influer sur les niveaux de radon dans l’air.

L’étude se réalisa dans une petite chambre à coucher. On mesura alors le niveau de radon de base dans la pièce. Une fois l’étalonnage réalisé, les chercheurs installèrent 30 montres à cadran au radium dans la pièce. L’objectif était de constater à quel point le niveau de radon pouvait changer. Quelques temps plus tard, les chercheur procédèrent à une nouvelle mesure. On constata alors une très forte augmentation du niveau de radon dans la pièce. Le niveau de radon dépassait en effet de 134 fois le niveau plafond recommandé par l’EPA (Agence de Protection de l’Environnement des États-Unis).

Cette première étude du genre fut le témoin d’un risque jusqu’alors méconnu et négligé. Dès lors, les autorités décidèrent de collecter l’ensemble des montres à cadran en radium ou d’autres objets recouverts de peinture radioluminescente.

Malgré ces précautions, il reste encore en circulation de nombreux objets radioluminescents. Réfléchissez-y avant de craquer pour une montre vintage.

.

Lire l'article original (en anglais) ici

La cave, points d’entrée privilégié du radon dans les maisons

By | Okategoriserade | No Comments
Fenêtres de mauvaise qualité
Pompe de puisard
Fissures dans les fondations
jonctions
Fissures dans la dalle de béton
Drains
Supports de fixation

Beaucoup de maisons disposent d’un sous-sol ou d’une cave. Le radon peut ainsi toujours pénétrer dans votre maison par la cave. L’image ci-contre indique les points de pénétrations du radon les plus fréquents. Bien sûr, toutes les maisons ne sont pas forcément sujettes à l’ensemble de ces éléments de conception. Néanmoins, il est important de garder à l’esprit que chacun de ces points d’entrée pourrait contribuer à un niveau élevé de radon dans la maison.

Le dépistage du radon est le seul moyen de savoir si votre maison contient des niveaux élevés de radon dangereux. Le radon est un cancérigène de classe A responsable de nombreux cancers du poumon.

N’attendez plus et mesurez votre maison maintenant !

Les effets nocifs du radon confirmés par une récente étude

By | Okategoriserade | No Comments

Le dernier numéro de l’Environmental Health Studies (EHP) publie une étude basée sur des données provenant de 66 pays. Elle confirme qu’il existe bien un lien clair entre l’exposition au radon et le risque de cancer du poumon. Les données mises à jour de 2012 indiquent en effet qu’environ 226 000 personnes sont décédées du cancer du poumon lié au radon cette année-là. Cela signifie que le radon est responsable d’environ 3% des décès liés au radon .

«Après le tabac, le radon est la cause la plus fréquente de cancer du poumon. Cela fait du radon un sujet majeur de santé publique mondiale.  Il doit être traité à l’aide de connaissances et de technologies modernes », commente Karl Nilsson, PDG de Radonova Laboratories.

«Il est aujourd’hui possible de détecter et de traiter différents degrés de nocivité de radon. Néanmoins, il est nécessaire que d’autres pays du monde s’emparent sérieusement de ce sujet. La Suède et les États-Unis mettent déjà en place des mesures importantes visant à limiter l’exposition de la population au radon. Cependant, il reste encore de nombreuses décisions et même parfois une prise de conscience à prendre dans beaucoup de regions du monde pour réduire les risques du radon sur la santé», a déclaré Karl Nilsson.

Cette étude est présentée dans le numéro 5 (2018) de l’EHP et peut être consultée ici.

La question du radon appelle une coordination internationale

By | Okategoriserade | No Comments

L’expert en mesures de Radonova, José-Luis Gutiérrez, a participé aux rencontres organisées par l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA).

l’AIEA a récemment organisé un atelier de travail à Sarajevo. Il s’agit de travailler à l’amélioration de la coordination et de contribuer à une meilleure uniformisation des procédés pour l’analyse et la mesure du radon. José-Luis Gutiérrez Villanueva, de la société suédoise Radonova, était présent en tant que spécialiste de la mesure du radon. Nous avons posé des questions à José-Luis, l’un des principaux experts européens dans ce domaine.

Pourquoi un atelier de travail de ce type est-il important?

Cette rencontre est un forum important où les études et les résultats de différents pays peuvent être partagés avec d’autres. C’est également un lieu de rencontre important pour les pays qui ne sont pas membres de l’UE et qui ne sont donc pas couverts par les directives EURATOM, mais qui appartiennent quand même à l’AIEA et donc couverts par les directives de l’AIEA. En ce sens, l’atelier de travail organisé par l’AIEA nous offre une plateforme large et efficace pour l’échange de connaissances.

En quoi est-il important d’avoir une perspective internationale sur la question du radon?

Globalement, nous constatons qu’il existe des différences dans la manière dont les différents pays traitent le problème du radon. Malgré l’existence de directives et de réglementations internationales, il est clair que les travaux et les programmes relatifs au radon diffèrent considérablement d’un pays à l’autre. Une rencontre de ce type nous permet d’échanger des connaissances et de parvenir à une compréhension commune. L’objectif étant de définir la meilleure approche possible dans le travail à venir. Nous nous sommes ainsi particulièrement intéressés à la manière dont les bases de données et les analyses de statistiques provenant de différentes études pouvaient être utilisées.

Selon vous, quel est le plus gros défi si nous considérons le radon comme un problème mondial?

L’un des principaux défis consiste à savoir comment communiquer sur les questions relatives au radon en général et appréhender les risques en particulier. Les différences en matière de priorités et de jugement des zones à risque en sont un exemple. Différents pays peuvent arriver à différentes évaluations et classifications des risques même si les conditions géologiques sont fondamentalement les mêmes.

José-Luis Gutiérrez Villanueva travaille sur les problèmes liés au radon depuis 15 ans. En 2016, il publie son doctorat intitulé «L’exposition au radon dans les habitations de patients atteints de cancer du poumon: étude de cas» (Université de Cantabrie). C’est un expert en analyse de données et dans les différentes méthodes de mesure du radon. José-Luis est secrétaire de l’Association Européenne du Radon (AER).  Il possède ainsi une grande expérience dans le domaine du radon à l’international.

Les rencontres organisées par l’AIEA se sont tenues à Sarajevo du 12 au 14 juin 2018. Le thème était «Atelier régional : sur les bases de données et les analyses statistiques, harmonisation des protocoles et procédures de mesure du radon».

Pourquoi le radon est-il dangereux ?

By | Okategoriserade | No Comments

Procéder à une mesure de radon lors de l’achat d’une maison ou d’un bien est important. Mais au fait, c’est quoi le radon ? Quand devient-il nécessaire de le mesurer et pourquoi est-il dangereux ?

Faisons un peu de physique-chimie

Le symbole chimique du Radon est Rn et il porte le numéro atomique 86. Il fait partie des gaz dit « inertes ». C’est-à-dire qu’il existe sous forme gazeuse à température ambiante et qu’il n’interagit pas avec les autres éléments qui l’entoure. Cependant, ce gaz est radioactif. Il décroit par lui-même, c’est-à-dire qu’il va émettre des radiations ionisantes de particules alpha dangereuses en continu lors de sa décroissance.

Les radiations ionisantes

Toutes les particules qui composent notre environnement sont constitués d’un noyaux et d’électrons gravitant autour.  Lorsqu’une radiation ionisante se produit, les rayonnements alpha viennent expulser un ou plusieurs électrons d’une particule. D’un atome initialement stable, celle-ci devient alors un ion chargé électriquement capable d’interagir avec d’autres particules. De telles réactions peuvent endommager ou altérer les molécules d’ADN et causer des mutations génétiques, des cancers et tuer des cellules. Pour cette raison, les radiations ionisantes et donc le radon sont dangereux pour la santé.

Pourquoi sommes-nous plus exposés au radon à l’intérieur qu’à l’extérieur ?

Dans sa forme normale, comme mentionné plus haut, le radon est un gaz. Ne suffit-il donc pas de simplement aérer pour libérer ces particules qui s’accumulent ? Dans certains cas oui, une bonne ventilation suffira à limiter la concentration de radon. Cependant, il faut garder à l’esprit que ce gaz va s’infiltrer en continu. Surtout si le bâtiment est construit sur et/ou à partir de matériaux générateurs de radon comme le granite.

Il faut bien garder à l’esprit que le radon est issu d’une chaine de décroissance nucléaire. C’est-à-dire qu’il se forme à partir de deux particules mères (Uranium et Radium) elles aussi radioactives et présentent naturellement dans certains types de roches. Ainsi, les régions connues pour être riches en Uranium ou en radium sont particulièrement concernées par la question du radon. Il est donc assez commun dans ces régions de retrouver de fortes concentrations de radon dans les caves qui sont en contact presque exclusif avec le sol environnant.

Les effets à long terme de l’exposition au radon

Une exposition prolongée à de hauts niveaux de radon dans l’air intérieur peut être à l’origine du développement de cancers, notamment du poumon. Ainsi, il est déconseillé de passer trop de temps à l’intérieur d’un bâtiment trop exposé. En France, l’Etat fixe 300 Bq/m3 dans les principales pièces de vie, la limite à partir de laquelle il devient nécessaire d’entreprendre des mesures de remédiation.

Pourquoi trouve-t-on du radon dans les habitations et d’où vient-il ?

By | Okategoriserade | No Comments

En tant que propriétaire ou futur acquéreur vous avez peut-être déjà entendu parler du radon. Ce gaz ,que l’on peut trouver à l’intérieur des habitations et potentiellement dangereux pour la santé, d’où vient-il ?

Le radon est un gaz naturellement présent dans le sol et dans les roches du sous-sol. C’est un gaz inerte qui a pour symbole chimique « Rn » et numéro atomique « 86 » dans le tableau périodique des éléments. C’est le caractère radioactif qui rend potentiellement dangereux le radon. C’est-à-dire que le radon émet des radiations « ionisantes » qui peut affecter les systèmes biologiques. Le radon fait ainsi parti d’une chaine de désintégration nucléaire qui comprend des éléments plus connus comme l’uranium et le radium, eux-mêmes radioactifs.

Les radiations ionisantes causent des d’importantes lésions aux cellules de corps jusqu’à provoquer leur mort et la destruction des molécules d’ADN. Ces radiations peuvent engendrer des mutations and mener jusqu’au cancer. Le cancer du poumon est la forme la plus répandue pouvant être causée par le radon.

D’où provient le radon que l’on trouve dans les habitations ?

Le radon provient de la désintégration de l’uranium et du radium. Ces éléments sont naturellement présents parfois en grande quantité dans le sous-sol. La construction d’un bâtiment, particulièrement avec un sous-sol, sur un tel environnement peut engendrer des complications liées au radon.  En effet, les parties du bâtiment en contact avec le sol sont autant de possibilités pour le radon de pénétrer et de s’accumuler à l’intérieur.

Dépistage et mesure

Il est facile de procéder au dépistage du radon dans les habitations. Commandez auprès d’un laboratoire compétent des dosimètres qu’il vous suffit de disposer selon les indications fournies dans les pièces que vous souhaitez mesurer. La mesure doit durer quelques mois avant de renvoyer les détecteurs au laboratoire pour analyse. Une fois analysés vous disposerez d’une valeur annuelle moyenne pour chaque pièce mesurée. En France, il n’existe pas de réglementation concernant les mesures dans les habitations. Cependant, la réglementation concernant les lieux de travail et les ERP indique un seuil de 300 Bq/m3 pour les , il devient nécessaire de mettre en place des mesures de remédiation.

Améliorer votre connaissance sur le radon ici.