was successfully added to your cart.

Panier

All Posts By

Thomas Chauvin

EURADOS crée un nouveau groupe de travail dédié au radon

By | Actualités | No Comments

Le groupe européen de dosimétrie des rayonnements (EURADOS) a mis en place un nouveau groupe de travail. Il sera consacré spécifiquement à la mesure du radon. L’activité d’EURADOS s’est toujours historiquement porté sur les rayonnements dans les secteurs de la santé et de l’industrie. L’attention accrue portée spécifiquement au radon s’explique en partie par les conséquences de la nouvelle directive Euratom relative aux normes de base (59/2013), récemment transcrite en France à l’été 2018.

Collaboration internationale

José-Luis Gutiérrez Villanueva, expert en radon de Radonova, a récemment participé au sommet EURADOS en Pologne. Il nous parle du nouveau groupe de travail mis en place sur le radon:
De manière générale, de plus en plus de personnes s’intéresent et se forment aux impacts nocifs liés au radon,. En effet, ses effets ont récemment été une nouvelle fois soulignés dans un nouveau rapport de l’OMS. Le nouveau groupe de travail d’EURADOS est un nouvel exemple de collaboration internationale. Il témoigne ainsi de l’intérêt mondial grandissant suscité par le radon. Grâce au partage des connaissances, nous sommes de plus en plus à même de comprendre les problèmes liés à la mesure du radon et à l’impact d’une exposition trop importante à ce gaz. Les travaux d’EURADOS sont très importants et cette initiative contribuera à coup sûr à faire en sorte que davantage de personnes aient accès aux connaissances et aux risques liés au radon.

José-Luis Gutiérrez Villanueva travaille depuis 15 ans sur les problèmes liés au radon. Il est l’auteur d’ue thèse sur « Les concentrations de radon dans le sol, l’air et l’eau dans une zone granitique: développement et mesures instrumentaux » (Université de Valladolid, 2008). C’est un expert en analyse de dans les techniques de mesure du radon. En tant que secrétaire de l’Association européenne du radon, José-Luis possède également une vaste expérience des travaux internationaux sur le radon.

Pour plus d’informations sur EURADOS, rendez-vous sur www.eurados.org
Pour en savoir plus sur le radon et la mesure du radon rendez-vous ici

Savoir interpréter les cartes du radon

By | Actualités, Mesure | No Comments

«Carte du radon» est un terme qui revient fréquemment quand on parle du risque lié au radon. Une carte du radon délimite simplement des zones dans lesquelles il existe un risque de trouver des concentrations élevées en radon. Ces cartes sont disponibles au niveau national et parfois régional. Elles sont néanmoins à considérer à leur juste place. En effet, bien qu’elles constituent un outil de base indispensable, les informations qu’elles contiennent n’informent pas ou très rarement sur les teneurs en radon à l’intérieur des bâtiments.

Malgré cela, Radonova constate qu’un nombre croissant de particuliers ou d’entreprises utilisent des cartes de radon pour déterminer le niveau de radon dans l’air intérieur sans même procéder à une mesure.

«Les cartes du radon sont conçues pour délivrer une information sur le risque potentiel de telle ou telle zone vis-à-vis du radon.  En aucun cas, il ne peut s’agir d’une donnée fiable et exhaustive sur les niveaux de radon à l’intérieur d’un bâtiment particulier », commente Karl Nilsson, PDG de Radonova Laboratories.

«Les autorités et experts compétents en matière de radon savent généralement à quelles fins les cartes de radon peuvent être utilisées. Les problèmes se posent lorsque le grand public tire des conclusions hâtives pour estimer le niveau de radon chez eux. Croyant pouvoir économiser le coût d’une mesure en tenant compte uniquement des données figurant dans ces cartes ou des résultats de la mesure du voisin, ils décident d’économiser le coût d’une mesure.»

Pourquoi les cartes du radon n’indiquent pas les niveaux de radon dans les bâtiments déjà investigués ?

Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles les cartes du radon ne constituent pas un outil fiable pour déterminer les niveaux de radon dans un bâtiment.

Les cartes ne montrent pas les variations locales

La production d’une carte du radon est toujours le résultat d’un compromis. Il est très complexe de répertorier l’ensemble des spécificités géologiques locales et encore moins de réaliser suffisamment de mesures permettant d’affirmer une connaissance absolue. Les niveaux de radon peuvent en effet varier considérablement même au sein d’une commune mais également entre deux bâtiments voisins. En effet, les niveaux de radon dans l’air intérieur dépendent en grande partie des caractéristiques techniques du bâtiment et de sa perméabilité à l’air et au sol. Ainsi, même au sein d’un périmètre aussi restreint soit-il, il peut exister des variations importantes.

Il n’existe pas de norme pour la production de cartes du radon.

En France la carte, la carte servant à définir les zones à risque ne tient compte d’aucune mesure réalisée mais simplement des facteurs géologiques. Dans d’autres pays, les cartes s’obtiennent en mesurant les niveaux de radon au sol, ou en utilisant des données provenant de mesures effectuées à l’intérieur de la zone. Cependant, il n’y a pas de lien systématique entre le niveau de radon dans le sol et les niveaux de radon à l’intérieur. Certes, un bâtiment construit sur une zone où les mesures indiquent un haut niveau de radon présente un risque plus probable qu’ailleurs. Néanmoins, d’autres facteurs, tels que les méthodes ou les matériaux de construction, peuvent avoir un impact plus important encore. La variabilité des méthodologies de production des cartes est un facteur de base á connaitre pour pouvoir les utiliser à bon et escient.

Les matériaux de construction peuvent émettre du radon

Dans un pays comme la Suède, l’utilisation du béton léger bleu est un bon exemple de la manière dont un matériau de construction entre en jeu dans les niveaux de radon mesurés. En Suède, environ 15% de toutes les concentrations élevées mesurées sont causées par le béton léger bleu. Cependant, les cartes de radon produites ne tiennent quasiment jamais compte de ce type de paramètre.

Les cartes ne sont pas toujours à jour

Les concentrations de radon mesurées ne sont pas éternelles. Une mesure prise il y a 15 ans, par exemple, n’est plus considéré comme fiable. L’environnement ou le bâtiment lui-même a peut-être été modifié rendant dès lors les mesures obsolètes. En effet, les modernisations, les modifications de la ventilation et les travaux préparatoires ne sont que quelques exemples de facteurs pouvant avoir un impact majeur sur les niveaux de radon dans l’air intérieur. Les autorités françaises recommandent de renouveler les mesures tous les 10 ans.

«Ainsi, même si vous vivez dans une zone définie comme étant une zone à faible risque, il est important de garder à l’esprit qu’il peut toujours y avoir d’importantes variations locales. Rappelons que le radon est, après le tabagisme, la cause la plus courante de cancer du poumon. Se fier uniquement aux informations présentes sur les cartes pour juger du risque réel revient à exposer dangereusement votre santé ou celle de vos employés». Conclut Karl Nilsson.

L’importance de mesurer systématiquement les bâtiments

Le seul moyen d’obtenir une connaissance fiable des niveaux de radon dans l’air intérieur est de le mesurer. Le processus est simple et peu coûteux au regard des risques encourus. Les cartes de radon ont toutefois encore un rôle à jouer, car elles fournissent aux autorités un outil technique de base facilitant la hiérarchisation des efforts d’inspection. Elles permettent ainsi de bâtir des politiques publiques territoriales.

Le radon en tant que risque pour la santé – Rapport de l’OMS

By | Actualités | No Comments

Le dernier rapport de l’OMS intitulé «Principes directeurs pour le logement et la santé» décrit comment le logement et la santé des personnes sont affectés par divers facteurs. Ce rapport décrit entre autres le radon, comme un risque pour la santé. Il définit notamment le radon comme un agent cancérigène au même titre que la fumée de tabac.

L’OMS souligne en effet que les effets nocifs du radon sont considérables. L’organisation propose ainsi de réduire le niveau de référence du radon dans les environnements domestiques à 100 Bq/m³. Soit le tiers du niveau de référence établi dans la directive 2013/59 / EURATOM : 300 Bq/m³.

Le radon cause le cancer du poumon

Le radon en tant que risque pour la santé est un problème mondial. Chaque année, il serait responsable d’environ 230 000 cas de cancer du poumon, avec un taux de mortalité élevé. José-Luis Gutiérrez Villanueva, expert en mesures de Radonova, commente le dernier rapport de l’OMS:

«Il est important que le radon ne soit pas isolé, mais considéré comme un polluant parmi d’autres. À cet égard, le rapport de l’OMS est clair. Il décrit les effets nocifs du radon, ainsi que les mesures préventives à prendre pour réduire les niveaux de radon. Compte tenu du fait que ce gaz est à l’origine d’un très grand nombre de cas de cancer du poumon, il est essentiel d’en prendre la pleine mesure.

«Le radon est un problème mondial. Le rapport de l’OMS précise également qu’il doit être combattu au niveau national. Pour être efficace, chaque pays a besoin d’un programme bien développé qui puisse être adapté aux circonstances de chaque cas.  »

José-Luis Gutiérrez Villanueva travaille sur les questions liées au radon depuis 15 ans. Auteur d’une thèse intitulée «Les concentrations de radon dans le sol, l’air et l’eau dans une zone granitique: développement et mesures instrumentales» (Université de Valladolid, 2008). Il est un expert dans les domaines de l’analyse des données et des différentes méthodes de mesure du radon. En tant que secrétaire de l’Association européenne du radon, José-Luis possède également une vaste expérience du travail international avec le radon.

Pour plus d’informations, le rapport «Principes directeurs sur le logement et la santé» est disponible ici.

Approfondissez vos connaissances sur le radon en consultant notre FAQ ici.

Un projet canadien choisit Radonova pour l’analyse d’échantillons de radon

By | Actualités, Mesure | No Comments

Le laboratoire suédois Radonova a été mandatés pour analyser des échantillons de radon dans le cadre de la grande campagne canadienne «Evict Radon». Cette campagne vise à réduire l’incidence du radon dans les foyers canadiens. Elle ambitionne également de prévenir le cancer du poumon à résultant d’une exposition prolongée au radon. Le Dr Aaron Goodarzi de l’Université de Calgary est à la tête de cette campagne menée dans la province de l’Alberta.

Le radon est mesuré pendant au moins 90 jours puis envoyé pour analyse à Radonova. Les résultats serviront de base à la poursuite des études sur l’impact de l’exposition au radon sur l’environnement et la santé des habitants. Le projet se veut transversal. Il implique des médecins, des biologistes, des géologues, des architectes ainsi que d’autres experts de domaines variés. Le choix de l’Alberta n’est pas anodin. On estime en effet que dans certaines régions d’Alberta, une maison sur six est touchée par le radon. On y diagnostique également chaque jour, un cancer du poumon causé par le radon.

Une étude qui peut devenir un modèle pour des projets similaires

«Nous sommes bien sûr fiers qu’un projet aussi vaste et important ait choisi Radonova comme partenaire pour l’analyse de ses mesures de radon. Même si Radonova est finalement le seul opérateur à disposer de l’ensemble des certifications ISO requises. Nous sommes conscients que nous occupons aujourd’hui une place prépondérante dans la mesure et l’analyse du radon. À ce titre, nous souhaitons nous impliquer toujours plus dans les initiatives visant jouer un rôle actif dans la réduction des expositions au radon. La campagne « Evict Radon » semble à ce titre particulièrement importante, car elle est complète et bien planifiée. Cela signifie qu’après la fin de la campagne, elle peut servir de modèle pour des projets similaires ». Déclare Karl Nilsson, PDG de Radonova Laboratories.

Après le tabac, le radon est la cause la plus courante de cancer du poumon. Cela en fait un grave problème mondial de santé publique. En effet, le radon serait responsable chaque année dans le monde d’environ 230 000 cas de cancer du poumon.

Pour plus d’informations sur la campagne Evict Radon, rendez-vous sur Evict radon
Pour plus d’informations sur le radon et ses mesures, cliquez ici.

Radonova introduit le datage de ses détecteurs pour des mesures toujours plus fiables

By | Actualités, Mesure | No Comments

Radonova Laboratories renseigne dorénavant une date limite d’utilisation sur chacun de ses détecteurs . Associé au conditionnement sous vide récemment lancé, la réalisation d’une mesure avant cette date limite garantit ainsi sa précision mais également une analyse fiable.

Tryggve Rönnqvist, responsable technique chez Radonova Laboratories, décrit les avantages du datage des détecteurs :
«En datant chaque emballage individuel, nous augmentons encore la fiabilité de mesure et du suivi à court terme. Si la mesure du radon est effectuée avec Rapidos sur une période de sept à dix jours par un détecteur stocké pendant un an, le résultat pourrait en être affecté. Plus précisément, il est plus difficile de mesurer de manière fiable les concentrations les plus basses si la période de surveillance est courte et la durée de stockage avant mesure longue. Même si nous parlons ici de petites déviations, nous souhaitons que nos clients puisse disposer de résultats les plus précis possible.  »

Une gestion des stocks plus facile pour nos clients

– Notre système facilite avant tout la gestions des stocks de nos clients disposant de leur propre stock de détecteurs de radon. Ils peuvent en effet optimiser plus facilement la logistique de leurs entrepôts. Surtout pour la gestion des stocks de détecteurs type Rapidos. Ainsi, dans le domaine immobilier par exemple, ou l’on réalise souvent des mesures courtes, les agents peuvent savoir immédiatement dans quel ordre utiliser les détecteurs.

– Bien que nos mesures soit déjà à la pointe de la fiabilité, le datage de chaque détecteur et le nouvel emballage sous vide nous aident à offrir une surveillance du radon encore plus simple et plus fiable.

Le nouvel emballage sous vide récemment lancé offre une durée de stockage maximale de huit mois pour la mesure à court terme et trois ans pour la surveillance à long terme. Radonova recommande cependant de commencer les mesures à long terme dans les 18 mois. En effet, l’incertitude de la mesure diminue d’autant plus tôt que la surveillance commence.

Pour plus d’informations sur le radon et la mesure du radon, contactez-nous ici

Ecotrak® – La mesure du radon dans le sol

By | Actualités, Mesure | No Comments

Radonova lance un nouveau produit pour une mesurer avec fiabilité le radon dans le sol

Les laboratoires Radonova lancent un nouveau détecteur permettant la mesure du radon dans le sol plus efficace et plus facile.

Le nouveau détecteur Ecotrak® peut être utilisé avant les nouvelles constructions et les modernisations de propriétés. Il fournit des informations rapides et fiables sur la quantité de radon dans le sol testé.

Contrairement aux détecteurs concurrents, Ecotrak® est approuvé par des tests comparatifs internationaux. Le détecteur est fourni dans un sac Tyvek, qui le protège contre l’humidité, la saleté et d’autres facteurs pouvant affecter le résultat.

 

Il n’est pas nécessare de renvoyer immédiatement Ecotrak®. Il peut en effet être collecté et stocké chez le revendeur pendant une courte période. Cela permet une gestion simple et plus efficace. En effet, plusieurs détecteurs provenant de lieux différents et présentant des périodes de mesure différentes peuvent ainsi être envoyés pour analyse en même temps.

«La mesure du radon dans le sol est relativement simple. L’enjeu reste néanmoins de fournir un résultat fiable quel que soit le contexte. Ainsi, le produit se doit d’être très qualitatif et et donc capable de résister aux contraintes particulières liées à la mesure dans le sol.
Obtenir de telles garanties n’est possible qu’en faisant appel à un laboratoire accrédité et reconnu pour participer régulièrement aux tests internationaux.», déclare Karl Nilsson, PDG de Radonova Laboratories.

«Avec le lancement de ce nouveau détecteur, nous rendons le contrôle du radon dans le sol plus simple et plus sûr que jamais. Indépendemment du projet de construction, connaitre le niveau de radon le sol est une donnée importante. En effet, si la mesure montre que le site présente un «risque élevé», il sera alors possible de prévoir les équipements nécessaires pour limiter la pénétration du radon à l’intérieur du bâtiment.», déclare Oskar Boström, chef de produit chez Radonova Laboratories.

Le radon en bref

L’uranium et le radium sont les deux éléments qui contribuent le plus aux niveaux de radon présents dans le sol. Les niveaux de radon peuvent varier considérablement en fonction du type de sol. En règle générale, plus la composition du sol est « aérée », plus le niveau de radon est élevé. Inversement, une composition plus compacte rend plus difficile la circulation du radon dans le sol jusqu’a l’air libre.

Ecotrak® en bref

  • Couvert par des études comparatives internationales rigoureuses
  • Insensible à l’humidité (de grandes quantités d’eau peuvent toutefois affecter les résultats)
  • Livré dans un sac de protection Tyvek
  • Peut être collecté et stocké pendant une courte période (pour un traitement efficace de plusieurs mesures)
  • La mesure dure généralement entre un et sept jours
  • Peut être utilisé toute l’année (à condition que le sol soit exempt de givre)
  • Utiliser au moins trois détecteurs pour les 100 premiers m² du site où se situeront la propriété ou la construction. Après cela, il est judicieux de placer un détecteur supplémentaire par tranche de 50 m².

Pour plus d’informations sur le nouveau détecteur Ecotrak®, contactez Radonova ici

Guide pour la mesure du radon dans le lieu de travail

By | Lieu de travail, Mesure, Tous | No Comments

Selon la directive européenne sur la radioprotection 2013/59/Euratom entrée en vigueur en juin 2018, les employeurs ont la charge de déterminer les concentrations de radon sur le lieu de travail. Ils doivent également prendre des mesures appropriées pour réduire les niveaux de radon en cas de mesure révélant des résultats dépassant les limites fixées. Ainsi, l’introduction de cette nouvelle directive, pose la question de savoir comment gérer la surveillance du radon sur les lieux de travail.

Comment mesurer efficacement le radon sur les lieux de travail ?

Il est en réalité facile de mesurer le radon. Il suffit de commander des détecteurs de radon, et de les disposer conformément aux prescriptions. Veiller à bien relever les dates de début et de fin de mesure ainsi que l’emplacement des détecteurs. Une fois la mesure terminée, il suffit de récupérer les détecteurs et de les envoyer au laboratoire pour analyse. Un rapport sera alors transmis par courrier électronique ou mis à disposition en ligne. Plusieurs aspects doivent néanmoins être pris en compte. Il faut en effet déterminer le nombre de détecteurs nécessaires et optimiser au mieux leur placement pour réaliser une mesure la plus fiable possible. Par ailleurs, mettre en place un processus de mesure optimisé est très important. Cela permet de garantir l’efficacité, la sécurité et la fiabilité de la mesure.

Les exigences relatives à la surveillance du radon sur le lieu de travail

La personne en charge de la mesure doit s’assurer du sérieux du laboratoire choisi. Les mesures doivent en effet s’effectuer avec des détecteurs de radon provenant d’un laboratoire agréé.

Ainsi, il est important de veiller à ce que :

– le laboratoire dispose de l’accréditaion ISO 17025 pour la mesure du radon dans l’air intérieur

– la livraison des détecteurs s’effectue sous un délai d’environ 2-3 jours à compter de la commande

– l’édition du rapport d’analyse se fasse dans un délai d’une semaine au plus tard après réception des détecteurs en laboratoire.

– le laboratoire dispose d’une application Web multi support (smartphone, tablette, ordinateur) permettant de saisir les détails de la mesure directement sur le terrain et d’accéder rapidement et intuitivement à l’ensemble des données relatives à la mesure (filtrer par adresse, nom de la propriété, code de commande, téléchargement des rapports d’analyse)

Il est également important d’informer et de former le personnel vis-à-vis du projet de mesure et de le tenir informé des résultats. Ainsi, une campagne d’information est souvent nécessaire avant de procéder à la mesure. De même, une formation au personnel de nettoyage est nécessaire de manière à limiter au maximum les risques de déplacement ou de chute pendant la mesure (des colliers de serrage type serflex peuvent être utilisés).

Combien de détecteurs de radon sont nécessaires pour surveiller le radon sur le lieu de travail?

Radonova recommande de suivre les directives de l’IRMA (International Radon Measurement Association).

Voici les lieux à mesurer lors d’une campagne de dépistage :

– Les pièces et lieux régulièrement utilisés plus de quatre heures par jour

– Tous les lieux souterrains ou autres emplacements utilisés par toute personne pendant plus de 50 heures par an où il existe un risque de pénétration importante de radon

– Tous les lieux / pièces pertinents situés au sous-sol et au rez-de-chaussée. Dans les grands espaces, déployez au moins un détecteur tous les 150 m2.

– Aux étages supérieurs : au moins deux détecteurs et au moins un par 250 m2.

Que se passe-t-il si vous dépassez la valeur de référence?

Commencer par réaliser une nouvelle mesure ciblée sur les heures de travail en utilisant un détecteur approprié (Duotrack de Radonova). Les lieux de travail étant généralement mieux ventilés pendant les heures de travail, le niveau de radon mesuré est souvent inférieur au taux mesuré initialement.

Si la mesure dépasse toujours la valeur de référence, il est nécessaire de prendre des mesures pour réduire le niveau de radon. Un contrôle et une meilleure calibration du système de ventilation est souvent une solution suffisante. Cependant, pour toute intervention de remédiation, nous vous recommandons de contacter un expert en radon qui pourra déterminer l’origine de l’infiltration du radon et suggérer des mesures appropriées.

Radonova rejoint metroRADON

By | Actualités | No Comments

Radonova devient membre du plus grand projet européen sur le radon.

Radonova Laboratories rejoint metroRADON, le plus grand projet européen d’étude des problèmes liés au radon et de l’équipement de mesure.

MetroRADON regroupe les principaux opérateurs nationaux en Europe.  Comprenant à la fois des entreprises ainsi que diverses universités et instituts de recherche.

En tant que membre de ce groupe, Radonova apportera donc sa longue expérience de la mesure du radon avec des dispositifs passifs, c’est-à-dire différents types de dosimètres et de détecteurs de radon.

Le projet metroRADON et le groupe d’intérêts qu’il représente signifient «Métrologie pour la surveillance du radon». Ce projet sur le radon est financé par l’EMPIR (le Programme européen de métrologie pour l’innovation et la recherche).

«Il est naturel que Radonova joue un rôle actif au sein de ce groupe d’intérêts. Nous y abordons la question du radon dans une perspective globale. L’échange d’expériences et de recherches a en effet une incidence majeure sur la capacité de chaque pays à réduire les effets nocifs du radon sur la santé ». Dixit le directeur général de Radonova Laboratories, Karl Nilsson.

«Radonova a participé à plusieurs réunions organisée par metroRADON au cours de l’année et devient maintenant un membre actif et efficace du consortium. Nous avons ainsi l’intention d’apporter de précieuses connaissances dans le domaine de la surveillance du radon tout en examinant de plus près les recherches et l’expérience d’autres pays ». Déclare le spécialiste du radon des Laboratoires Radonova, José-Luis Gutiérrez Villanueva.

Pour plus d’informations sur le projet, rendez-vous sur www.metroradon.eu.

En savoir plus sur le radon en cliquant ici.

La COIRA choisit les détecteurs de radon de Radonova pour une étude internationale majeure

By | Actualités | No Comments

Les laboratoires Radonova fourniront des détecteurs de radon à une importante étude internationale menée par la COIRA (Coalition des associations internationales du radon). L’objectif du projet est de comparer les résultats de mesure du radon obtenus par les principales institutions de surveillance dans le monde dans le domaine de la radioprotection. Le projet a débuté en août 2018 et durera deux ans.

“C’est un projet très important. Cela nous aidera à adopter une méthode de travail plus cohérente et une plus grande précision dans nos travaux. COIRA construit un forum pour l’expertise globale et collective sur le radon. Nous sommes par conséquent fiers de participer activement à ce forum en tant que fournisseur d’équipements de mesure ainsi que pour le partage de connaissances », déclare Karl Nilsson, membre du conseil d’administration de la COIRA et PDG de Radonova Laboratories.

Notre spécialiste radon à Radonova, José-Luis Gutiérrez Villanueva, est membre du comité de projet. Il est présent en tant qu’expert et représentant de l’ERA, l’un des coordinateurs scientifiques du projet (COIRA). José Luis Gutiérrez Villanueva s’implique également dans le travail d’analyse des données collectées.

«Une étude comparative aussi complète sous-entend que nous pourrons avoir accès à des outils de référence dans quelques années. Cela rendra ainsi la surveillance du radon plus sûre et plus efficace », explique-t-il.

Créée en 2015, la COIRA et compte cinq associations membres : ERA (Association européenne du radon), AARST (Association américaine des scientifiques et des technologues du radon), CARST (Association canadienne des scientifiques et des technologues du radon), UKRA (Association britannique du radon) et NGRA (le groupe nordique des associations du radon).

Pour plus d’informations sur le projet, visitez le site www.coiraradon.com.

Vous pouvez en savoir plus sur le radon et les risques associés ici. Nous avons également constitué une page de questions et réponses sur la surveillance du radon. Vous pouvez le trouver ici.

Le rachat de Gammadata dote Radonova d’un panel d’instruments complet pour la mesure du radon

By | Actualités, Mesure | No Comments

En rachetant la division des instruments de mesure du radon de Gammadata Instruments, Radonova Laboratories renforce sa position de leader mondial dans la mesure du radon. En effet, Radonova dispose maintenant dans son catalogue d’un vaste panel d’instruments de mesure, adpatés à chaque situation.

Radonova est désormais en mesure de répondre efficacement et en toute fiabilité à toutes les applications connues en matière de mesure du radon.

«Avec ce rachat, nous avons accès à des produits de pointe de la recherche et du développement. Comme par exemple, ATMOS, le renifleur de radon le plus sensible au monde. Nous disposons désormais d’une large gamme d’instruments de mesure et de produits. Nous sommes dorénavant en mesure de proposer à nos clients, nouveaux ou existants, des solutions optimales de mesure du radon. Notamment sur le marché européen où la demande pour des mesure du radon sur les lieux de travail est en constante progression ». Déclare Karl Nilsson, PDG de Radonova Laboratories.
Dag Sedin, est l’un des fondateurs de Gammadata. Il dispose de 30 ans d’expérience dans le développement d’instruments dédiés à la mesure des rayonnements ionisants. Dag assumera le rôle de consultant chez Radonova Laboratories.

Dag, à propos du rachat de Gammadata :

«Notre intégration au sein des laboratoires Radonova va nous permettre d’intensifier fortenent nos recherches. Et ainsi de pour pouvoir continuer à fournir les instruments de mesure du radon les plus innovants disponibles sur le marché. Radonova nous fournit une excellente plateforme pour développer de nouvelles lignes de produits actuellemt en cours de développement. Le premier d’entre eux sera une mise à jour du détecteur de radon ATMOS. En outre, Radonova dispose d’un vaste réseau de partenaires bien établi qui offrira de nombreuses nouvelles possibilités de croissance lorsque de nouveaux produits seront commercialisés. ”

Pour plus d’informations, contactez Karl Nilsson, PDG de Radonova Laboratories AB
Téléphone: +46 (0) 70-639 01 31, E-mail: karl.nilsson@radonova.com

En savoir plus sur le radon, cliquez ici.

ATMOS, le renifleur de radon le plus sensible au monde.