Qu’est-ce que le radon?

Le radon est un gaz radioactif que l’on nomme Rn-222. Il se forme lorsque le radium se désintègre. Le radium étant lui-même formé à partir d’uranium naturellement présent dans le sol. Le radon a une demi-vie de 3,8 jours ce qui est suffisamment long pour qu’il puisse être transporté dans l’air intérieur. Lorsque le radon se désintègre, d’autres substances radioactives se forment, appelées descendants. Le radon est invisible, inodore et incolore. Le seul moyen de le détecter est de le mesurer.

En quoi le radon est-il dangereux ?

Une exposition à long terme à des niveaux élevés de radon augmente le risque de cancer du poumon. Après le tabac, le radon est la cause la plus courante de cancer du poumon. Le risque est encore plus élevé pour les fumeurs ou les anciens fumeurs . Aussi, le risque de cancer du poumon augmente de manière linéaire avec les niveaux de radon. Cela signifie que plus le contenu en radon est élevé, plus le risque de cancer du poumon est élevé. En France, environ 1 900 à 2 500 personnes développeraient un cancer du poumon dû à une exposition au radon dans l’air intérieur.

Le diagnostic du cancer du poumon dû au radon peut avoir lieu 15 à 40 ans après la première exposition. Le cancer du poumon reste à ce jour le seul risque sanitaire encouru lié à l’exposition au radon.

Comment se prémunir face à des concentrations élevées en radon ?

La première chose à faire est de mesurer le radon chez soi ainsi que sur son lieu de travail. De cette manière, il est possible d’identifier si l’on se trouve dans un environnement avec des niveaux élevés de radon. Si les mesures indiquent une valeur inférieur à 100 Bq / m3, le risque pour la santé reste minime selon l’OMS. La réglementation française n’est cependant pas aussi exigeante. En effet, sur les lieux de travail, seules les mesures supérieures à 300 Bq /m3 imposent de mettre en place des solutions de remédiation. Si les niveaux dépassent 1000 Bq/m3, ces mesures doivent être mises en place sans délai.
Dans de tels cas, vous devriez faire appel à un société spécialisée pour identifier d’où provient le radon. Il est important de bien veiller à ce que l’entreprise choisie dispose bien des certifications et agréments conformes à la réglementation. Une fois la ou les source(s) identifiée(s), le professionnel choisi vous proposera des solutions techniques de remédiation adaptées spécifiquement à votre cas.

De quelle façons le radon affecte-il les poumons ?

Ce sont principalement les éléments issus de la désintégration  radon, connus sous le nom de descendants du radon, qui sont nocifs pour la santé et endommagent les poumons. Ces éléments se fixent en effet à d’autres particules dans l’air pour former de petits agrégats. Ces particules sont ensuite inhalées et bloquées dans les poumons, où elles se décomposent avant que le corps ne puisse les éliminer.

De plus, le radon et ses descendants émettent des rayons alpha lorsqu’ils se désintègrent. Ces rayonnements affectent directement les cellules du corps humain et notamment l’ADN. Ce qui rend ainsi le radon et ses descendants d’autant plus nocifs quand ils pénètrent dans l’organisme. Bien que ce soient les descendants du radon qui soient les plus nocifs, c’est la teneur en radon que l’on mesure car elle est techniquement plus facile à mesurer.

Comment le radon pénètre-il dans l’air intérieur ?

Le radon peut entrer dans notre air intérieur à partir de trois sources différentes. Le sol autour et en dessous de la propriété, les matériaux de construction et l’eau courante. Cependant, en France, c’est le radon terrestre qui demeure la source principale de présence du radon dans l’air intérieur. La teneur en radon dans l’air intérieur dépend également de plusieurs facteurs comme la teneur en radon dans l’air emprisonné dans le sol, la porosité du sol, la différence de pression entre l’air intérieur et extérieur ainsi que le degré d’isolation du bâtiment.

Quand et à quelle fréquence soit-on mesurer le radon ?

Une mesure du radon dans l’air intérieur est nécessaire :

  • si aucune mesure n’a encore été effectuée ou si plus de 10 ans se sont écoulés depuis la dernière mesure;
  • après la rénovation, car de petites fissures peuvent se produire dans les fondations à travers lesquelles le gaz radon peut pénétrer;
  • pour contrôler le bon fonctionnement de vos installations de remédiation;
  • lors de l’achat ou de la vente d’un logement.

Comment réduire les concentrations de radon ?

Le radon peut s’infiltrer par différentes sources. Il existe donc plusieurs méthodes pour réduire les niveaux de radon. La plupart du temps, une intervention mineure suffit réduire les concentrations. Parfois, il est nécessaire d’associer plusieurs mesures différentes pour obtenir de bon résultats.

Lorsque la source identifiée est le sol, le scellement des fissures de la structure du bâtiment en contact avec le sol sont la plupart du temps suffisantes pour réduire les concentrations en radon. Lorsque le comblement des fissures est insuffisant, une méthodes également efficace est la mise en place d’un système de sous-pressions sous le bâtiment. Cette technique permet que l’air ne parviennent pas à l’intérieur du bâtiment. Il existe différentes méthodes pour y parvenir :

  • On installe un système afin de réduire la pression atmosphérique dans le sol sous le bâtiment. De façon à ce que l’air ne parvienne pas jusqu’à l’intérieur. Cette pression négative est créée à l’aide d’un ventilateur qui aspire l’air d’un ou de plusieurs endroits situés sous le plancher de béton.
  • Les fosses à radon sont quant à elles principalement destinées à être utilisées sur des terrains perméables à l’air. La fosse à radon réduit la pression atmosphérique dans un grand volume de sol. Ce qui signifie que l’on peut placer l’ensemble du système sous le bâtiment.

Ces mesures s’associent très souvent à des améliorations de la ventilation du bâtiment.

Quelle que soit la situation, il est nécessaire de faire intervenir un professionnel du radon qui pourra suggérer les mesures les plus appropriées.

Comment mesurer le radon ?

Pour se conformer à la réglementation en vigueur, il convient d’utiliser des détecteurs de radon provenant d’un laboratoire indépendant et accrédité (ISO 17025) pour mesurer le radon. Le processus de mesure du radon doit durer au moins deux mois. Idéalement 3 mois pendant la période hivernale. Plus la période de mesure est longue, plus les résultats sont précis. Réaliser une mesure est le seul moyen de détecter le radon. Les niveaux varient considérablement en fonction des heures, des jours et des saisons. Les variations dépendent en effet de variables telles que la température et le vent, les systèmes de ventilation et la fréquence de renouvellement de l’air. C’est pour cette raison que des périodes de mesure à long terme d’au moins deux mois sont nécessaires pour estimer la valeur moyenne annuelle.

Lorsque que des résultats rapides sont souhaités, par exemple lors de la vente d’une maison, il est possible d’effectuer une mesure à court terme. On mesure alors les niveaux de radon pendant une période plus courte d’environ une dizaine de jours. Ces mesures requièrent néanmoins des détecteurs spécialement conçus pour effectuer ce genre de mesures. Il est important de garder en mémoire que la mesure à court terme est uniquement consultative et ne peut être utilisée pour satisfaire les exigences réglementaires.

Dois-je mesurer le radon avant d’acheter une maison ?

Bien que non obligatoire, mesurer le radon à l’occasion d’une vente immobilière devrait être systématique. Au même titre que les diagnostics électricité, amiante ou plomb. En effet, la réglementation en France ne contraint le vendeur qu’à la seule indication du risque radon prescrit par la carte définissant les zones à risque. Cela signifie que la réglementation n’oblige pas le vendeur à renseigner les concentrations en radon à l’intérieur du bâtiment faisant l’objet de la vente. Simplement de répéter si le bâtiment se situe sur une commune à risque ou pas ce qui peut s’avérer trompeur car seule une mesure est garante du niveau de radon réel. Assurez-vous de disposer des résultats d’une mesure fiable avant de signer l’acte de vente.
Même si l’on ne dispose que de peu de temps, il reste possible de mesurer le radon pour obtenir une valeur indicative sous trois semaines.  Malgré cela, si le temps vient à manquer, il ne faut pas hésiter à demander l’insertion d’une clause dans l’acte de vente indiquant qu’une mesure du radon sera effectuée et précisant que le coût d’une intervention éventuelle devra être partagé.

Je vis dans une zone à faible potentiel radon, il n’y a donc pas de problèmes ?

Même dans les zones classées comme présentant des sols à faible risque, le radon peut potentiellement poser un problème dans l’air intérieur. En effet, l’air contenu dans le sol a toujours des niveaux de radon élevés. En fonctions des caractéristiques de construction, de grandes quantités de radon peuvent pénétrer le bâtiment même dans des zones à faible risque. De même, il peut y avoir de très grandes variations locales, même entre deux maisons adjacentes.

Il est important de garder à l’esprit que les cartes renseignent sur le risque lié au radon. Aucune carte ne renseigne sur la présence réelle du radon. Certes, la probabilité de déceler du radon dans l’air intérieur est plus forte dans les zones à risque, mais il est courant de trouver des concentration de radon plus importante dans une maison ancienne dans une zone à risque faible que dans une maison plus moderne dans une zone à risque. Seule une mesure reste efficace pour connaitre les niveaux de radon.