Skip to main content

Nouveau logiciel ATMOS Light pour une gestion efficace des niveaux de radon pendant les heures de travail

Dans le cadre des travaux visant à simplifier la mesure du radon sur les lieux de travail, Radonova a développé un nouveau logiciel. Combiné avec des instruments de mesure du radon, le nouveau logiciel facilite la mesure et l’analyse sur des plages horaires spécifiques, comme pendant les heures de travail.

Parallèlement à l’augmentation de la demande de diagnostics radon réglementaires sur les lieux de travail, nous avons également constaté une demande accrue pour pouvoir mesurer la teneur en radon pendant les heures de travail.

Dans cet objectif, le service développement de Radonova a développé un logiciel, ATMOS Light, où l’utilisateur peut facilement extraire les informations et rendre compte de la mesure du radon sur une plage de temps qu’il peut lui-même définir, par exemple pendant les heures de travail, explique le PDG de Radonova, Karl Nilsson.

Le logiciel est compatible avec l’instrument RadonEye PLUS2 pour une mesure d’au moins une semaine.

Des licences peuvent être achetées à la fois pour des équipements commandés précédemment, mais également dans le cadre de l’achat de nouveaux instruments.

En utilisant le logiciel, vous obtenez un rapport de mesure complet simple et précis. L’utilisation de ce logiciel avec nos instruments de mesure vous permet de déterminer votre besoin en remédiation lorsqu’il s’agit par exemple d’optimiser le fonctionnement de la ventilation pendant les heures de travail.

Pourquoi faut il connaitre la teneur en radon pendant les heures de travail?

Les mesures réglementaires obligatoires au titre par exemple du code du travail doivent être réalisées en continu (jour et nuit) avec un détecteur passif de radon sur une durée minimale de deux mois.

Ces mesures permettent de déterminer la valeur moyenne annuelle des niveaux de radon et ainsi de déterminer les espaces potentiellement impactés par une forte teneur en radon. Sans pour autant permettre de discriminer les heures travaillées.

Lorsque des niveaux supérieurs au niveau de référence en vigueur (300Bq/m³) sont mesurés, des actions complémentaires sont à mettre en place afin de garantir la santé des travailleurs.

Aussi, avant de s’engager dans des mesures de remédiation pouvant être coûteuses, il est important de vérifier si les niveaux de radon sont ou non importants spécifiquement pendant les heures travaillées. Il est en effet courant que les niveaux soient importants la nuit et faibles la journée.

Pouvoir justifier du faible niveau en radon pendant les heures travaillées alors que la mesure réglementaire initiale indiquait un taux supérieur à 300 Bq / m³ permettra d’économiser la mise en œuvre de travaux coûteux et inutiles.

Que dit la loi à ce sujet ?

La valeur référence limite au delà de laquelle il est nécessaire d’entreprendre des actions de remédiation est de 300 Bq / m³ exprimée en moyenne annuelle.

La moyenne annuelle est obtenue en plaçant des détecteurs passifs de radon pendant au moins 2 mois entre le 15 septembre octobre et le 30 avril.

En cas de dépassement du niveau de référence, l’employeur est tenu par la loi de prendre des mesures pour réduire la teneur en radon.

Déposez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.